LES QIPAOS

DE MADAME CHAN

 

In the Mood for Love, film culte ! Ce mois-ci, devait sortir en salle la version restaurée du film en 4K, achevée en 2020, 20 ans après sa réalisation. En espérant la réouverture prochaine des cinémas, replongeons-nous dans l’univers poétique de Wong Kar Wai à travers les robes qipaos de madame Chan.


In the Mood for Love
Présenté en compétition officielle lors du festival de Cannes en 2000, le film fait sensation. Tony Leung remporte le prix d’interprétation masculine, une première pour un acteur hongkongais. En 2017 débute la restauration du film à partir du négatif original, à Bologne et à Hong Kong, sous la supervision de Wong Kar Wai. Achevée en 2020 elle devait être présentée lors de la dernière édition du festival de Cannes en mai dernier.

inthemoodforlove 01.jpg
inthemoodforlove 02.jpg

Un tournage éprouvant
Wong Kar Wai en parle comme l’une des expériences les plus éprouvantes de sa carrière. Commencé en 1998, en pleine crise économique asiatique, le tournage durera 15 mois. C’est aussi la période de la rétrocession de Hong Kong à la Chine. Le réalisateur devra affronter la censure. Commencé à Pékin, le tournage se terminera à Macao.


Hong Kong 1962-1966
C’est une période particulière dans l’histoire de Hong Kong, que Wong Kar Wai a connue enfant. La diaspora shanghaïenne qui a fui la Chine populaire de Mao Zedong, arrivé au pouvoir en 1949, s’installe dans le vieux Hong Kong et recrée une communauté à part, sans aucun contact avec la population locale cantonaise.

inthemoodforlove 03.jpg
inthemoodforlove 04.jpg

Les robes qipaos de madame Chan
Bien plus qu’un costume, la qipao est un personnage à part entière du film. Si monsieur Chow (Tony Leung) porte le costume occidental, madame Chan (Maggie Cheung) porte tout le long du film la même robe déclinée dans plus de 20 versions différentes toutes élégantes et sensuelles.

inthemoodforlove 05.jpg
inthemoodforlove 06.jpg

À l'origine

Ce vêtement d’origine mandchoue a été modernisé et mis à la mode à Shangaï au début du XXe siècle sous le nom de changshan ou cheongsam. Sa forme moulante, fendue, le col haut, épouse les courbes du corps, spécialement la taille et les hanches. Très souvent en soie, cette robe donne une allure raffinée et sensuelle. Elle devient en 1912 le symbole de la Chine moderne. Considérée plus tard comme symbole du capitalisme, la qipao a été interdite dans la Chine populaire de Mao Zedong, remplacée par le bleu de travail. Elle continuera à être portée par les femmes shanghaïennes exilées à Hong Kong.

Éléments du décor
Wong Kar Wai confie à William Chang Suk-ping, décorateur, costumier et monteur, la réalisation des costumes de son film. Il a plusieurs cordes à son arc et ce n’est pas anodin. Plus qu’un costume, les qipaos de madame Chan se fondent dans le décor et créent une esthétique visuelle inédite. Les couleurs de chaque robe s’harmonisent avec les couleurs des murs ou des objets. Madame Chan porte une qipao avec des jonquilles rappelant les fleurs du vase près d’elle. Le vert de sa robe rappelle le vert de sa tasse en jade ou encore, dans une autre scène, une qipao différente rappelle le store vert de la pièce où elle se trouve. Lorsque le mur est en béton gris, sa qipao est grise en matière plus épaisse. Elle porte un manteau rouge lorsqu’elle arpente le couloir rouge, des imprimés géométriques dans une chambre tapissée de motifs géométriques…

inthemoodforlove 07.jpg
inthemoodforlove 08.jpg

Éléments de l’humeur du personnage
Wong Kar Wai tenait à ce que les imprimés, les couleurs puissent également exprimer l’humeur et l’expression des émotions de madame Chan. Les motifs floraux soulignent sa vulnérabilité, le vert sa jalousie, le rouge son amour pour monsieur Chow. Si les robes de madame Chan ressemblent à celles des femmes qui l’entourent, des petits détails font la différence. Ainsi les boutons traditionnels deviennent des boutons invisibles et donnent une allure encore plus sensuelle au personnage. De même la multiplicité des tenues permet de donner une temporalité différente aux scènes qui se répètent dans des décors similaires.


Analyser le look unique du personnage de Maggie Cheung apporte un charme supplé-mentaire à ce film bouleversant. Peut-être regarderez-vous, dorénavant, avec une autre attention, la garde-robe de madame Chan. En attendant sa sortie en salles, je vous propose de vous replonger dans cet univers poétique grâce à la bande annonce. In the Mood for Love again... !
https://youtu.be/jg5ga0rXP3g

Découvrez les 20 qipaos portées par madame Chan :

https://www.youtube.com/watch?v=6AhuX3cSOEs

inthemoodforlove 09.jpg
inthemoodforlove 10.jpg